Importation de photocopieurs d’occasion : comment faire ?

Vous souhaitez développer une activité rentable, facile à lancer, respectueuse de l’environnement et impliquant la réutilisation de matériel d’occasion ? Pensez au commerce des photocopieurs d’occasion ! La gestion administrative de toute entreprise nécessite une imprimante ou un photocopieur. Acheter du neuf est souvent coûteux, mais leur avez-vous déjà proposé du matériel d’occasion ? Localement, vous n’en avez peut-être qu’une offre limitée, mais globalement, les possibilités sont nombreuses. Y accéder implique des procédures d’importation.

IMPORTATION : Que devez-vous savoir sur les échanges internationaux ?

Tout d’abord, trouvez le bon interlocuteur, de préférence un spécialiste de l’import-export, capable d’un approvisionnement régulier et de qualité, dans un environnement multilingue. Tout grossiste professionnel doit être en mesure de proposer des expéditions en conteneur complet, 20′ ou 40′, ou en groupe, en mélangeant les modèles ou les marques, selon votre capacité à assurer la maintenance. Une petite recherche sur internet vous mettra en contact avec les acteurs de ce marché.

Choix de l’incoterm

La chaîne d’approvisionnement comprend divers coûts annexes que vous devez prendre en compte lorsque vous convenez d’un prix d’achat, si vous voulez éviter les mauvaises surprises. Vous devrez choisir un incoterm lors de la négociation du contrat. Il déterminera les coûts ultérieurs à inclure. Nous décrivons ci-dessous 2 exemples d’incoterms couramment utilisés à l’importation parmi les 11 existants :

EXW ex works. Vous contrôlez l’ensemble du transport et des risques de la marchandise, depuis l’entrepôt de départ jusqu’à votre lieu de livraison.

CFR coût et fret. Le vendeur organise le transport et supporte tous les risques jusqu’au déchargement des marchandises au port maritime de destination. Ensuite, l’acheteur prend en charge le reste des frais de transport et d’assurance, du déchargement au siège social.

En fait, le choix de l’incoterm dépend de l’intérêt que vous avez à contrôler l’expédition (prix et délai de livraison). Si vous choisissez le CFR, assurez-vous que le vendeur répercute ces coûts sur les commandes des clients. En cherchant à trouver en amont le mode de transport le moins cher, il ne choisira pas forcément le plus rapide. Si vous choisissez EXW incoterm, vous devez gérer les choses, mais vous pouvez limiter les coûts et les délais.

Détails des coûts

Transport : les transporteurs, avec des services de commissionnaires en douane intégrés, peuvent vous indiquer les coûts à prévoir pour un conteneur 20′ ou 40′. Pour information, un 20′ contient environ 60-70 photocopieurs et le double dans un 40′, ce qui vous permet de déterminer un coût moyen de transport par machine.

Les droits de douane : ils sont spécifiques à chaque pays, dus à l’entrée de la marchandise dans votre pays. Le transitaire vous indiquera le pourcentage applicable, sachant que la valeur de base des droits de douane est la valeur de la marchandise + les frais de transport et d’assurance. En outre, vous devrez connaître la nomenclature douanière (code tarifaire du système harmonisé européen HS) : 8443 31 pour les photocopieurs ou 8443 39 pour les imprimantes). En raison d’accords bilatéraux entre pays, vous pouvez être exempté de droits de douane lors des procédures d’importation. Dans ce cas, le transitaire vous en informera.

Certains frais supplémentaires peuvent être déclenchés si vous n’êtes pas vigilant. Il est fort probable que votre vendeur vous demande le paiement avant l’expédition ou pendant le transport, et qu’il ne libère le conteneur que lorsque la facture est entièrement payée. En fait, le terme « libérer un conteneur » signifie vous fournir les documents représentatifs de la marchandise. Ces documents sont indispensables pour la récupération du conteneur (ils sont appelés B/L ou Bill of Lading). Ils vous seront demandés par le transitaire. Sans cela, le conteneur ne pourra pas être libéré, et devra donc être stocké au port, ce qui peut entraîner d’importantes factures supplémentaires. En conséquence, il faut donc être vigilant sur les paiements de la marchandise !

En conclusion, tous les coûts doivent être ajoutés à votre prix d’achat, afin de déterminer votre prix de revient, sur lequel vous appliquerez votre taux de marge.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnement Gratuit

Recevez nos articles

directement par mail !

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.